Les Français réélus «pires touristes au monde»

Lors de mon tour du monde des domaines skiable et à chaque fois que j’ai l’occasion de voyager – c’est-à-dire très régulièrement – j’ai toujours quelques réticences à dire d’où je viens quand les aimables habitants du coin me le demandent. Et pour cause, les réactions qui suivent ma réponse sont souvent mitigées : leurs bouches disent « Wow, France, what a beautiful country ! Freedom, fashion, croissant, Eiffel Tower, joie de vivre, c’est la vie !!! », mais leurs visages peinent à masquer leur perplexité, voire leur agacement. Certains plus valeureux que d’autres osent s’aventurer à lâcher un petit commentaire « French people, they are so proud of themselves, but they are always complaining ! ». Sans blague ! Du coup, je préfère faire profil bas pour évincer la question autant que possible…

Vu l’image de la France et de mes concitoyens à l’étranger, pas étonnant que l’étude internationale réalisée par TNS Infratest pour Expedia auprès des hôteliers révèle que les Français se retrouve pour la 3ème année consécutive en tête du classement des touristes les plus désagréables. Petite note positive tout de même : les français sont les touristes les plus discrets… Tiens, tiens, comme c’est étrange !

Aller, il y a encore du boulot pour faire changer les mentalités de part et d’autre… !
1 réponse
  1. Yves
    Yves says:

    Pourquoi avoir honte d’être français ? On ne l’a pas choisi et ce n’est pas un crime ni un délit. Quand, à l’étranger, les gens me demandent d’où je suis, je n’ai aucune réticence à dire que je suis français. Quand aux Français, « touristes les plus désagréables », je n’en crois pas un mot. Quand je suis allé en Grèce, ils faisaient l’effort de parler anglais. Les gens, à l’étranger, aiment beaucoup la France. Ils n’ont pas tort. Je pense qu’il y a différents types de touristes (français et autres). Ceux qui vont en hôtel-club, qui n’ont rien à faire du pays visité. Une bonne partie d’entre eux seront désagréables effectivement, mais pas tous, là encore, évitons de généraliser. Ils croient que tout leur est dû, râlent parce qu’ils n’ont pas leur steak frites (français), leur hamburger (américains), leurs saucisses (allemands), etc. Ce sont des beaufs. Ils vont aussi effectivement râler parce que les gens ne parlent pas leur langue. A l’opposé, on trouve des touristes, là encore français et autres, intéressés par le pays ou la région visité(e), le tourisme de randonnée, et ceux-là seront beaucoup plus sympas. On échange des idées sur ce qu’on a vu, ce qu’on a fait, on se donne des tuyaux « ah, vous avez vu ça ? Je pense que vous devriez aller à tel endroit, vous aimerez, » par exemple.

Répondre

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *