La BD au service d’un tourisme qui donne du sens et qui innove…

La semaine dernière une amie journaliste m’a convié à un déjeuner avec Bruno Tamaillon pour parler de tourisme, d’innovation et de… BD ! Et tout naturellement, nous avons parlé de son dernier projet : La Cavalière au Manteau Rouge.

Pour promouvoir son image, le pays de Bourg‐en‐Bresse s’est placé sur le créneau de l’innovation, de l’interactivité et du partage, en éditant pour la première fois en France une bande dessinée interactive. Cette création artistique originale met en valeur les sites culturels du territoire, qui sont accessibles en quelques secondes grâce à des flashcodes présents au détour des illustrations et renvoyant vers des vidéos dévoilant la région. Il en résulte une fiction haletante dans l’esprit des mangas, innovation unique pour un territoire touristique en France et qui peut potentiellement doper l’image du territoire auprès des familles.

« Depuis 5 ans, explique Patrice Morandas, vice‐président au tourisme et loisirs de Cap3B, Syndicat Mixte de développement du bassin de Bourg‐en‐Bresse, nous développons de nouvelles propositions pour les familles : jeux de piste, chasses aux trésors, balades ludiques. Le public répond présent et le bouche à oreille fonctionne à plein ! En 2010, nous voulions montrer la voie d’une communication qui à la fois fédère nos acteurs de l’économie, du tourisme et de la culture et qui touche le public par son originalité ». « Notre objectif est de permettre par la force de l’intrigue et le cadre de la BD de donner envie de venir découvrir les sites », précise Véronique Guillot, chargée de mission Tourisme à Cap3B.

Le synopsis : Juin 2010, la première journée du Jumping international de Bourg en Bresse prend fin. Un homme observe intensément une jeune femme qui répète la séquence de dressage qui précédera la remise des prix. Quelques minutes plus tard son cheval est volé. La police alertée, Julia découvre au pied du van vide, un carnet rempli de dessins au fusain et d’un croquis détaillé de la Tombe de Marguerite d’Autriche à Brou. Une photo déchirée tombe du carnet. Une fillette vêtue d’un imperméable rouge, tenue par une main adulte. Julia reconnaît le vêtement qu’elle portait toute petite. Julia très perturbée, cache sa découverte à sa mère et part seule, le soir même à Brou. La nuit arrive, les portes se ferment. La voici seule, enfermée dans le monastère. Jeffrey et Thomas ses amis la retrouvent. S’engage alors une incroyable poursuite des auteurs du rapt dans les campagnes autour de Bourg‐en-Bresse. Mais ici, c’est le carnet aux symboles artistiques et ésotériques qui semble manipuler les événements.

“Depuis la nuit des temps, les histoires que l’on raconte font du bien à l’humanité, explique Bruno Tamaillon, auteur de la BD, et aujourd’hui l’art de raconter des histoires, est un outil formidable pour magnifier une destination touristique en générant des valeurs particulièrement positives.“ Le lecteur qui dévore la BD peut ainsi revenir tranquillement dans une deuxième lecture, découvrir les oiseaux du parc des oiseaux ou survoler la Dombes en montgolfière ! Les lecteurs non équipés de Smartphones, peuvent retrouver toutes les vidéos et les coulisses de la BD sur un site Internet dédié.

Soutenu par la région Rhône Alpes comme projet innovant, le projet fut lancé en 2009. Dix mois d’une intense production ont été nécessaires pour aboutir à une création pleine d’humour et d’une grande qualité esthétique. La Cavalière au Manteau Rouge est éditée à 8 000 exemplaires (12,50 €) et distribuée dans les librairies de l’Ain et du Rhône, ainsi que sur les sites de vente en ligne sur Internet.

1 réponse
  1. Anne Demange
    Anne Demange says:

    Bravo pour ce support interactif qui valorise d’une manière originale l’image d’une région. Preuve que les nouvelles technologies permettent de réaliser de formidables outils de communication pour mieux répondre aux besoins d’une clientèle de plus en plus exigeante.

Répondre

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.