Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur le bouton « Like / J’aime » sans jamais avoir osé le demander

Pour l’internaute, le bouton « Like / J’aime » est partout, certains cliquent dessus presque par un réflexe. Il est devenu une habitude de navigation et donc de consommation. Mais pour les sites web, le « Like » est aussi générateur de trafic !

L’internaute qui « Like » :
– a 2,4 fois plus d’amis qu’un utilisateur Facebook qui ne « like » pas ;
– visite 5,3 fois plus d’url depuis Facebook ;
– 500 millions d’internautes sur Facebook peuvent « liker » ;
– Il y a 3 milliards de boutons « Like » affichés sur les sites partenaires de Facebook chaque jour ;
– 350.000 sites affichent le bouton « Like ».

Pourquoi l’internaute « Like » ?
A 40 %, c’est pour bénéficier de réductions, mais – et c’est plus surprenant – c’est aussi pour montrer sous soutien à une entreprise et connaître son actualité. C’est aussi pour obtenir des informations en avant-première ou de façon exclusive.

Pourquoi les bloggeurs doivent mettre en place le bouton « Like » sur les articles ?
Pour viraliser les contenus et socialiser le blog.

Pourquoi les sites d’informations doivent placer un bouton « Like » sur les contenus ?
Pour toucher un plus grand nombre d’internautes et donc mieux monétiser l’information.

Pourquoi les sites e-commerce doivent placer un bouton « Like » sur les fiches produits ?
Pour faire la promotion de leurs produits, favoriser la recommandation à des amis et inciter à l’achat.

Quels peuvent être les inconvénients du « Like » ?
Cela menace la vie privée des internautes et ralentit les sites web. Cela peut sembler redondant avec le bouton « Share » et cela créée une multitude de pages fantômes.

Un bouton « Share » ou « Like » ?
Le choix doit être fait en fonction de votre public cible et du niveau d’implication recherché. Le bouton « Share » permet de sélectionner qui aura accès à l’information. Ce qui n’est pas le cas avec  le bouton « Like ». Mais il est difficile de dire celui qui apporte le plus de trafic. La solution ultime serait de placer les 2, ce qui laisse le choix à l’internaute. Une bonne intégration graphique permet aussi de limiter l’impression de doublon.

Source : Camille Jourdain

3 réponses
  1. magdmartin
    magdmartin says:

    Je te recommande la lecture de l’article de D. Durant sur le déséquilibre que cela crée entre facebook et les sites partenaires (à la faveur de facebook évidemment): http://media-tech.blogspot.com/2010/05/boutons-jaime-et-plugins-sociaux-le.html#

    Le respect de la vie privé des visiteurs d’un blog est à mon avis plus importante que le buzz. C’est pourquoi nous avons fait le choix de ne pas utiliser les boutons like de facebook (on garde l’option de share qui est moins intruisive) sur http://www.objectif-neige.com

Répondre

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.