2nde édition du European Outdoor Forum du 11 au 12 octobre 2011 à Annecy – 2nde journée

La seconde édition du European Outdoor Forum a lieu du 11 au 12 octobre 2011, à l’Impérial Palace à Annecy. Cet évènement rassemble plus de 200 participants venus du monde entier pour échanger sur l’état du marché des marques et des activités outdoor, découvrir les dernières tendances de consommation et saisir les nouveaux challenges auxquels ils seront confrontés dans les mois et années à venir. Résumé à chaud de la 2nde journée.

Avant de vous relater le déroulement de cette dernière journée de conférences, nous vous avions promis hier de relayer les évènements du dîner-croisière sur le lac d’Annecy. Comme souvent lors de ce type de rassemblement festif, cela a donné lieu à des retrouvailles et de belles rencontres, des tranches de rires mémorables et surtout une présentation particulièrement « inspiring » de Heiner Oberrauch (Président de Oberalp-Salewa Group) dans la même veine que Paul Petzl l’année dernière.

Pour faire suite à la présentation de l’état de l’industrie de l’outdoor en Chine hier, Mark Held (Secrétaire général du European Outdoor Group) a exposé les chiffres et tendances pour le marché européen. Sa conclusion est sans appel : « L’industrie outdoor européenne surnage au lieu d’avancer, voire de courir devant le reste du monde ». Et malheureusement, l’année 2012 risque d’être perturbée et difficile si l’on en croît ses prévisions.

Eugenio Di Maria (Fondateur et Président d’EDM Publications) a ensuite introduit une table ronde consacrée au futur du retail. Celle-ci a rassemblé Zhang Heng (Fondateur et Président de Sanfo – Une chaîne de magasins distribuant du matériel de sport en Chine), Frederic Hufkens (Président de A.S. Advendure Group – Europe), Thomas Lipke (Directeur du Management de Globetrotter – Allemagne) et Jeff Crook (Vice-President of Merchandise de Mountain Equipment Co-op – Canada). Chacun a présenté son entreprise, puis le débat a été lancé autour de plusieurs questions relatives notamment au niveau des prix des produits, au choix des marques distribuées dans les magasins (en particulier en Chine), aux défis liés aux ouvertures de nouveaux points de vente, à l’e-commerce, etc.

Après une délicieuse pause déjeuner au Moon, Alex Striler (Consultant en Management et auteur de l’ouvrage « X Play Nation ») a détaillé, dans une présentation esthétique et bien huilée, les 6 clés de compréhension du marché des jeunes (surtout les moins de 18 ans) :

  1. Connaître le vocabulaire et les codes utilisés par les plus jeunes ;
  2. Créer une communication ludique, divertissante, amusante ;
  3. S’appuyer sur des partenaires (en faisant, par exemple, du co-branding ou en s’appuyant sur des évènements connexes) ;
  4. « Fuel the fire ! » (concept qu’on laissera en anglais dans le texte, parce qu’une fois traduit en français il perd tout son sens… sorry guys ! 😉 )
  5. Faire la promotion d’idoles / icônes (athlètes, artistes, etc.) ;
  6. Engager la conversation avec ses clients et prospects (notamment grâce aux média sociaux), sans attendre que ce soit eux qui fassent la démarche.

Au passage, il a souligné que « les tendances ne sont pas aussi importantes que les changements à l’intérieur des tendances elles-mêmes ». Ce point important, malheureusement trop souvent oublié par les professionnels du marketing et de la communication, plaide une fois de plus en faveur de cette tendance de plus en plus forte – et que nous avons déjà souligné à plusieurs reprises dans ce blog – qu’est l’hyper segmentation.

A notre très grande surprise, Alex Striler recommande aux marques, qui souhaiteraient s’attaquer à des cibles plus jeunes mais dont le positionnement commencerait à dater, non pas de capitaliser sur leur marque en tant qu’actif précieux et d’effectuer un travail de fond sur leur repositionnement, mais plutôt de créer de toute pièce une nouvelle marque pour l’apposer sur les mêmes produits. Suivant le même principe, il invite les équipementiers à créer artificiellement une histoire autour de leur marque pour toucher leur(s) cible(s). Là encore, nous sommes étonnés pour ne pas dire plus que sceptiques quand on connaît l’engouement pour « la quête et le retour à plus d’authenticité dans nos modes de consommation et de communication». En tout état de cause, c’est ce que révèlent les résultats de l’ensemble des études portant sur les comportements des consommateurs dans le monde à l’heure actuelle. L’avenir nous dira qui de l’authenticité ou de la superficialité triomphera, même si, vous l’aurez compris, nous ne pouvons que vous recommander de jouer la carte de l’honnêteté.

Puis Anne Laurent (General Intellectual Property Counsel Europe pour Amer Sports) a expliqué comment les marques pouvaient repérer les contrefacteurs et les distributeurs de produits factices sur le web pour les dénoncer et tenter de lutter contre ce fléau.

Enfin, Frank Hugelmeyer (Président de l’Outdoor Industry Association) a présenté de façon très ludique et participative l’état, les grandes tendances, les menaces et les opportunités du marché nord-américain de l’outdoor.

Nous retiendrons de cette seconde édition du European Outdoor Forum :

+++ Le networking et l’atmosphère conviviale
++    La pertinence du contenu, la variété et la qualité des présentations
+       L’organisation

On aimerait pour l’année prochaine :

+       de tables rondes
++    d’interactivité (accès à Internet dans la salle de conférence, mur avec commentaires live sur Twitter, etc.)
+++ de présentations sur la prospective et les tendances comportementales des consommateurs du secteur de l’outdoor dans le futur

A l’année prochaine pour ce rendez-vous qui, nous l’espérons, deviendra incontournable !

Crédits photos : J-M Favre

1 réponse

Trackbacks (rétroliens) & Pingbacks

  1. […] du dîner-croisière sur le lac d’Annecy. Comme souvent lors de ce type de …Show original Categories : Actualités des […]

Répondre

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.