Table ronde Mountain Riders 2011 : Vers une labelisation durable des stations de montagne ?

Tous les ans, Mountain Riders organise un bel évènement autour d’une thématique d’actualité. Des conférences entrecoupées de temps de convivialités permettent d’aborder avec pédagogie des sujets parfois très techniques. Cette année, Nathalie Grynszpan (Journaliste France Bleu Pays de Savoie & Correspondante pour Le Monde) animera cette table ronde consacrée à la labelisation des stations de montagne quant à leurs mise en place de pratiques Développement Durable (D.D.). Il s’agira de comprendre pourquoi un label est nécessaire et comment le mettre en place pour qu’il soit efficace.

Parmi les invités prestigieux, vous pourrez retrouver Thomas Joly (Directeur de la Fondation Européenne pour l’Education à L’Environnement) qui parlera du Pavillon Bleu, Alain boulogne (Président CIPRA France) pour exposer les liens entre les labels et la Convention Alpine, Claudine Gentilini (Responsable du Pôle station et international de Mountain Riders) qui détaillera le projet « Flocon Vert », Jean-Marc Silva (Directeur de France Montagnes) et Jean Berthier (Délégué Montagne d’Atout France) qui rappeleront comment communiquer sur un label auprès du grand public avec succès. Sans oublier, Vincent Rolland (Co-Président de Savoie Mont Blanc Tourisme), Guy Vaxelaire (Vice Président de l’ANMSM), Claude Comet (Conseillère Régionale de la Région Rhône Alpes), Antoine Fatigua, Bernadette Laclais (Vice Présidente de la Région Rhône Alpes & Maire de Chambéry). Quant à SWiTCH, nous présenterons à cette occasion les résultats d’une étude menée auprès de la clientèle nationale et étrangère des stations de montagne françaises sur les enjeux de la communication autour du D.D. et la nécessité de créer un outil qui soit à la fois simple, ludique et efficace.

Vous pouvez télécharger le programme ici.

Infos pratiques :

  • Date : 1er Décembre 2011, de 9h à 18h
  • Lieu : Centre des Congrès Le Manège Chambéry
  • Inscription : 04 79 60 21 01 – m.marchal@mairie-chambery.fr
  • Miam-Miam & Glou-Glou : La journée sera suivi d’une dégustation de produits locaux
  • Pour s’y rendre en co-voiturage : cliquez ici !

Prémonitions…

Il y a un an et demi on vous parlait de General Motors et de leur dernière invention, un parebrise à « réalité augmentée », projetant des informations visibles par le conducteur. On s’était demandé combien de temps il faudrait attendre pour voir cette innovation arriver sur les pistes. Et bien c’est chose faite cet hiver, avec le module MOD proposé par Recon Instruments !

Vous voulez connaître la vitesse maximale de la session du jour, la hauteur de la barre que vous avez sautée ce matin ou le temps gagné sur votre dernier run ? MOD vous fournira tout ça et bien plus encore ! A la croisée du monde du jeux vidéo et du ski, ce module se fixe entre la monture et l’écran de votre masque. Il diffuse des informations, que vous choisissez en temps réel, directement sur votre écran, le transformant en véritable tableau de bord ! Pour l’instant quatre marques de masques ont développé des modèles compatibles avec MOD: Briko, Uvex, Alpina et Zeal.

Et si vous voulez rester social en plein ride, la version MOD Live peut être connectée avec Androïd par bluetooth !

Disponible en ligne pour l’Europe, il faut tout de même compter entre 299$ et 399$ pour s’offrir ce petit jouet, qui fera sans doute des heureux sous le sapin…

Welcome Maxime !

Maxime rejoint aujourd’hui la Sweet SWiTCH Team et nous avons le plaisir de lui souhaiter la bienvenue !

Après un passage en IUT Tech. de Co et une Licence en Eco-Gestion qui lui a notamment permis de créer un partenariat avec l’Université de Tallinn en Estonie, il a embrayé sur un Master 1 en Marketing à l’IAE de Grenoble, puis un Master 2 IMOS (Ingénierie et Management des Organisations Sportives) à l’IAE de Toulouse.

Maxime pratique la randonnée, la pêche sous-marine, le canyoning et bien sûr le ski. Il aime les voyages et en particulier les pays baltes qu’il a visité de fond en comble.

Le petit détail qui fait toute la différence : Maxime, qui a été membre au Centre de Formation de Haut Niveau National de Rugby à Aubenas, est « un petit 15 » (selon les dires de l’intéressé), tout comme Jean-Baptiste. Ca promet de faire une fine équipe ! 😉

Qui sont et que font les utilisateurs « moyens » de Facebook ? (en une image)

La dernière infographie de Jess3 publiée sur Mashable fait le tour de la toile depuis 3 jours. Elle retrace une journée « moyenne » d’un utilisateur « moyen » sur le plus grand réseau social au monde. Ce qu’il faut retenir en quelques mots :

  • L’utilisateur moyen est âgé de 38 ans et a 229 « amis » (dont 22% de camarades de lycée, 12% de collègues de bureau, 9% de camarades d’Université et 3% de personnes rencontrées qu’une seule fois)
  • L’utilisateur moyen utilise davantage Facebook (52%) que Twitter (36%), Myspace (7%) ou LinkedIn (6%)
  • L’utilisateur moyen met à jour son statut une fois par jour (15%), commente (22%) ou like (26%) le statut d’un ami

Et vous, êtes-vous un utilisateur « moyen » ?

Quand e-commerce et réseaux sociaux fusionnent…

…On obtient du social commerce !

Avec près de 85 000 sites e-commerce en France, 300 000 en Angleterre, deux nouveaux sites créés toutes les heures, le volume d’achats européen continue son envolée. Les Français ont dépensé 17,5 milliards d’euros sur Internet au cours du 1er semestre 2011 soit 20% de plus qu’au 1er semestre 2010. Si cette tendance se maintient durant le second semestre, la FEVAD table sur une croissance annuelle de chiffre d’affaire de 37%

Très présents sur les réseaux sociaux, les sites de e-commerce ont rapidement intégré ces outils dans leur stratégie de relation client.

     (Source CCM Benchmark, CCA International, FEVAD, octobre 2011)

Cependant, ils sont peu nombreux à les utiliser comme canal de distribution à part entière, dernier exemple en date, « Petits voyages entre amis » mis en place par la SNCF. SWiTCH a rencontré Anne-Servane Lasserre, Chef de Projet Innovation à la SNCF.

SWITCH : Quels sont les bénéfices clients de cette application ?

Anne-Servanne Lasserre : L’application Petits voyages entre amis permet de faciliter l’organisation des voyages à plusieurs grâce à Facebook. Aujourd’hui, se mettre d’accord pour organiser un voyage à plusieurs est souvent très compliqué : on échange des mails, des appels, des sms…et ça uniquement pour se mettre d’accord sur quel train prendre. L’application simplifie ce casse-tête. Grâce à un mélange d’outil de réservation et d’outils sociaux, Petits voyages entre amis permet de se mettre rapidement d’accord sur quel trajet de train prendre. De plus on peut choisir si l’on paie pour une ou plusieurs personnes, ce qui facilite grandement cette opération.

SWITCH : Quel est votre cœur de cible ?

ASL : Notre cible est très large étant donné que voyages-sncf.com est clairement le site de tous les internautes français. L’application se destine donc naturellement aux clients de voyages-sncf.com présent sur Facebook et souhaitant partir en voyage entre amis : il s’agit donc sans surprise d’utilisateurs âgés de 20 à 35 ans.

SWITCH : Quels sont les objectifs fixés en termes de visiteurs et de taux de conversion ? Quel est le taux de conversion sur voyage Sncf ?

ASL : Ces informations sont confidentielles.

SWITCH : Comment s’inscrit cette application dans votre stratégie client globale ?

ASL : Nous cherchons à apporter toujours plus de services innovants à nos clients et c’est exactement ce à quoi répond Petits voyages entre amis. Nous nous devons d’être présents là où se trouvent nos clients, c’est pourquoi nous développons notre présence sur les réseaux sociaux. Nous souhaitons être au plus proche d’eux. Grâce à Petits voyage entre amis, les sites qu’ils utilisent quotidiennement (Facebook) leur permettent d’organiser leur voyage sur cette même interface.

SWITCH : Quelle part va prendre le social commerce dans le développement futur du e-commerce ?

ASL : L’étude Frommer’s Unlimited Survey présente le social media comme le poste d’investissement marketing en plus forte croissance pour les site e-commerce de voyages (devant le brand content et le mobile). Les acteurs de la vente en ligne ont clairement compris les enjeux du social commerce et sont en train de prendre ce virage. Je suis convaincue que cet aspect amène une véritable révolution dans le webmarketing et place encore d’avantage le client au cœur des stratégies. L’utilisation des réseaux sociaux est maintenant ancrée dans les habitudes de nos clients. Les sites de e-commerce doivent développer de nouvelles stratégies pour s’adapter à ces nouveaux usages.

A l’image de la position de la SNCF, plusieurs analystes du e-commerce s’accordent à dire que nous sommes face à une tendance lourde, qui va bouleverser les comportements. Aujourd’hui, l’avis d’un proche est un facteur d’achat ou de non achat déterminant. Avec le social commerce le consommateur pourra obtenir l’avis de ses amis sur n’importe quel produit ou service, ce qui alimentera son besoin de réassurance et le confortera dans son choix.

Nous tenons à remercier chaleureusement Anne Servanne Lasserre et Valérie Cambet pour leur aide dans la réalisation de cet article.