Pour tout savoir (ou presque) sur le tourisme post-crise du covid-19…

Au départ, nous voulions juste faire un article rapide pour présenter quelques éléments d’analyse pour mieux comprendre les impacts de la crise sanitaire du covid-19 sur le tourisme, décrypter des tendances pour l’avenir de ce secteur et faire une proposition de plan d’actions à court terme pour les destinations touristiques. Et puis, ça a dérapé…

Bonne lecture à tous et prenez soins de vous !

RESTEZ CHEZ VOUS AUJOURD’HUI ET #VOYAGEZ DEMAIN, les 23 recommandations de l’Organisation Mondiale du Tourisme pour faire face à la crise du COVID-19, accélérer le redressement et préparer l’avenir

L’Organisation Mondiale du Tourisme (OMT) livre toute une série de recommandations visant à aider les pouvoirs publics, le secteur privé et la communauté internationale à traverser la crise du Covid-19. Celles-ci visent à offrir un cadre pratique pour aider les pays à atténuer l’impact immédiat de la crise sur les voyages et le tourisme, à stimuler le redressement et à guider le développement et la résilience à long terme du secteur. Résumé.

La pandémie de COVID-19 a paralysé le monde. Le tourisme fait partie des secteurs de l’économie les plus durement frappés et, comme toujours, ce sont les éléments les plus vulnérables de la société qui vont souffrir le plus. L’OMT a fait paraître le 27 mars dernier une évaluation de l’impact probable de la crise du coronavirus sur le tourisme international. Avec la mise en place inédite de restrictions sur les voyages partout dans le monde, les Nations Unies estiment que les arrivées de touristes internationaux vont baisser de 20 % à 30 % en 2020 par rapport aux chiffres de 2019. La conséquence immédiate est la diminution des recettes du tourisme international (exportations) dans des proportions comprises entre 300 et 450 milliards d’US$, soit près d’un tiers des 1 500 milliards d’US$ de recettes générées en 2019. Cela ferait perdre l’équivalent de cinq à sept ans de croissance. Pour remettre la situation en perspective, l’OMT fait observer qu’en 2009, avec la crise économique mondiale, les arrivées de touristes internationaux vont baisser de 4 %, et que la flambée de SRAS avait provoqué un repli de seulement 0,4 % en 2003.

Toutefois, le tourisme a vastement démontré par le passé qu’il possède une capacité de redressement incomparable après une crise. C’est d’ailleurs l’un des secteurs le mieux placé pour prendre la tête du relèvement général des sociétés, tirer la croissance économique, créer des emplois et transformer la vie des populations.

Parmi les recommandations entérinées par l’OMT le 31 mars 2020, on peut relever la nécessité d’un appui financier et politique aux mesures de relance ciblant le secteur du tourisme, en coordination avec les organisations internationales du développement, pour atténuer l’impact de la COVID-19 sur l’emploi, protéger les plus vulnérables et accélérer le redressement.

« Notre action doit être rapide, cohérente et unie pour pouvoir tous, bientôt, recommencer à voyager, et le faire de manière plus sûre, plus durable et plus respectueuse, en tirant les enseignements de la crise actuelle »

Zurab Pololikashvili, Secrétaire général de l’OMT

Voici les 23 recommandations :

Pour gérer la crise et en atténuer les impacts

  • Fournir des incitations au maintien des emplois, soutenir l’activité des travailleurs indépendants et protéger les groupes les plus vulnérables;
  • Soutenir la trésorerie des entreprises ;
  • Réexaminer les taxes, redevances et droits et la réglementation ayant une incidence sur les transports et le tourisme ;
  • Assurer la protection des consommateurs et la confiance ;
  • Promouvoir l’acquisition de compétences, en particulier dans le domaine du numérique ;
  • Inclure le tourisme dans les dispositifs économiques d’urgence aux niveaux régional, national et mondial ;
  • Créer des mécanismes et des stratégies de gestion des crises.

Pour relancer et accélérer le redressement

  • Fournir des incitations financières à l’investissement et à l’exploitation touristiques ;
  • Réexaminer les taxes et redevances et la réglementation ayant une incidence sur les voyages et le tourisme ;
  • Faire progresser la facilitation des voyages ;
  • Promouvoir les nouveaux emplois et l’acquisition de compétences, en particulier numériques ;
  • Prendre en compte la durabilité environnementale dans les dispositifs de relance et de redressement ;
  • Connaître le marché et agir rapidement pour rétablir la confiance et stimuler la demande ;
  • Donner une impulsion au marketing et aux événements et réunions ;
    Investir dans les partenariats ;
  • Faire une place au tourisme dans les programmes de redressement régionaux, nationaux et internationaux et dans l’aide au développement.

Pour préparer l’avenir

  • Diversifier les marchés, les produits et les services ;
  • Investir dans les systèmes d’analyse des marchés et la transformation numérique ;
  • Renforcer la gouvernance du tourisme à tous les niveaux ;
  • Se préparer aux crises, améliorer la résilience et veiller à inclure le tourisme dans le mécanisme et les systèmes d’urgence nationaux ;
  • Investir dans le capital humain et la mise en valeur des talents ;
  • Inscrire solidement le tourisme durable parmi les priorités nationales;
  • Passer à l’économie circulaire et s’approprier les ODD (Objectifs de Développement Durable).

« Le tourisme a démontré historiquement être un moteur essentiel de la reprise internationale. Nous devons dès à présent commencer à nous préparer pour jeter les bases de la résilience future du tourisme.»

Zurab Pololikashvili, Secrétaire général de l’OMT

Enfin, pour trouver collectivement des solutions concrètes pour « guérir » le tourisme, l’OMT a lancé un concours mondial pour que les start-ups, les entreprises et les technologies les plus innovantes atténuent les conséquences de cette crise sanitaire et économique sur le tourisme moyennant des solutions relevant des domaines de la santé, de l’économie et de la gestion des destinations.
Si vous êtes intéressés, vous pouvez déposer votre candidature ici jusqu’au 15 Avril 2020.

SWiTCH fera une conférence sur les pratiquants de sports d’hiver et les grands enjeux des destinations de montagne dans le monde lors de la soirée thématique OSV du 19 mars 2020 !

Qui sont les pratiquants de sport d’hiver ? Comment convertir un non-pratiquant en skieur ou snowboarder passionné ? Rendez-vous le jeudi 19 mars 2020 lors de la prochaine soirée thématique d’Outdoor Sports Valley (OSV), en partenariat avec le Crédit Agricole des Savoie.

Pour parler de ce sujet, Delphine CHABERT, Responsable Pôle Outdoor & Bien-être, Auvergne-Rhône-Alpes Tourisme présentera les résultats d’une étude conduite à l’échelle de la région AURA sur les profils et les attentes des clientèles touristiques outdoor en Europe : à quoi ressemblent ceux et celles qui cherchent à pratiquer un ou plusieurs sports outdoor pendant leurs vacances ? Puis, Armelle SOLELHAC, PDG de SWiTCH dressera un panorama des grands enjeux des destinations de sports d’hiver dans le monde. Elle évoquera aussi les programmes innovants aux États-Unis pour développer le ski et le snowboard auprès des non-pratiquants.

La soirée se clôturera par un pot de l’amitié pour échanger.

Pour participer, inscrivez-vous ici.

Infos pratiques :
Si vous avez des questions, contactez Darin : darin(at)outdoorsportsvalley.org
Quand ? 19 mars, 18h00 – 20h00
Où ? Annecy Base Camp, PAE des Glaisins – 12C, rue du Pré Faucon, Annecy-le-Vieux (74)